Le festival Africajarc, quand l’Afrique s’invite à la campagne.

Du 18 au 21 juillet 2019 se tient Africajarc, un festival pluridisciplinaire sur l’Afrique et sa diaspora. Il se déroule à Cajarc, petit village fortifié du Lot en bord de rivière, au milieu du Parc Naturel des Causses du Quercy, dans le Sud Ouest de la France. Déjà vingt ans que ce festival fait la part belle à l’Afrique dans sa large diversité artistique.

 

Des parents d’élèves bien décidés à faire connaître l’Afrique à leurs enfants

A l’origine d’Africajarc : une association de parents d’élèves très motivée pour impulser des projets culturels au sein des écoles du Lot et notamment celle de Cajarc. Des spectacles de théâtre, créés durant l’année, se tiennent avant les vacances scolaires. Très attendus par les habitants, les représentations amènent plusieurs centaines de spectateurs. Puis, en 1997, à la suite du concert du groupe Kongo Ba, deux des membres s’installent en résidence pendant un an. Avec des élèves, ils travaillent sur des chants, danses et contes d’Afrique de l’Ouest pour un futur spectacle. La dynamique prend une nouvelle allure et naît le festival Africajarc. Colin Dupré, chargé de communication à Africajarc, nous expliquera que la philosophie du festival “est de promouvoir l’ouverture à l’autre, de donner un panorama assez large de la création africaine dans un maximum de discipline possible en sortant des choses convenues”.


Un festival pluridisciplinaire riche porté par une mobilisation citoyenne forte

L’année dernière, le festival a accueilli 20 000 festivaliers et 220 bénévoles. Pluriel, riche et particulièrement exigeant dans ses choix artistiques, Africajarc porte une programmation très complète avec des disciplines exigeantes travaillées avec des professionnels compétents (dont la grande majorité est bénévole!) pour chaque programmation. A cela, s’ajoute le soutien infaillible des habitants, des acteurs locaux et de la Ville. Dans le festival, il y a de la musique avec des concerts amenant des têtes d’affiche telles que Gnawa Diffusion et Cheick Lô pour cette année, et précédemment Seun Kuti (le plus jeune fils de Fela Kuti) ou encore Ali Boulo Santo Cissoko (l’un des meilleurs joueurs de kora en Afrique) ! Mais se trouvent aussi à Africajarc des contes, de la littérature -une vingtaine d’écrivains attendus pour cette édition-, de la danse, des projections de films, des arts plastiques -8 plasticiens programmés-, un marché d’artisanat -100% africain- et une place de choix à la BD africaine.

 

En 2018 : l’ouverture d’une compétition dédiée aux courts-métrages

Depuis presque dix ans sont projetés des longs métrages, des cycles de projections thématiques -comme l’année dernière sur l’exil en partenariat avec la Cimade-, et même des projections jeunes publics chaque matin durant les trois jours de festival. En 2018, pour aller plus loin encore dans la promotion du 7ème art africain, Africajarc ouvre sa compétition dédiée aux court-métrages d’Afrique et de sa diaspora. Le résultat est sans appel, rien que pour cette deuxième édition, le festival a reçu plus de 200 courts-métrages de 33 pays d’Afrique !

A la suite d’une sélection par l’équipe d’Africajarc, 9 courts métrages sont en lice. Il s’agit de créations originales et jamais diffusées en France. Le travail revient au jury, composé de 5 personnes dont Rabah Slimani, Latifa Saïd (tous réalisateurs), Djia Mambu (journaliste et critique de cinéma), durant le festival de visionner et décerner le prix du jury au court-métrage de leur choix.


Vous l’aurez compris : Africajarc, c’est un pari fou, celui d’amener un peu d'Afrique en pleine campagne française et cela pour notre plus grand plaisir.


Retrouvez le festival : http://www.africajarc.com
Et ici le programme : http://www.africajarc.com/cinema-2019/


Vous avez un tarif réduit avec le Pass Cinewax !



Coline Rande - Rédactrice Cinewax

Laisser un commentaire