Le FESPACO fête ses 50 ans : les cinémas africains en fête !

Le FESPACO fête ses 50 ans

Fespaco 2019 anniversaire 50 ans

 

Cette année 2019, le FESPACO, mythique festival du cinéma africain, fête ses 50 ans ! La 26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou se déroulera du 24 février au 1er mars 2019. L’événement a lieu tous les deux ans et réunit une large sélection de films africains et de la diaspora.

Le thème de cette année est “MÉMOIRE ET AVENIR DES CINEMAS AFRICAINS“, nous amenant à effectuer une réflexion globale sur l’industrie du continent. Dans la sélection officielle on retrouve notamment les films RAFIKI (lien vers la critique), AMAL (lien vers la critique), KINSHASA MAKAMBO (lien vers Baatou Africa), et LE MINISTRE DES POUBELLES qui était aussi au OAFF (lien site OAFF) ! Pour cette édition spéciale des 50 ans, le festival sort le grand jeu en confirmant la présence de célébrités qui ne sont autres que les stars françaises Jamel Debbouze et Omar Sy, l’acteur américain Will Smith et la ghanéenne Jacky Appiah.

fespaco

Fondé en 1969 par le journaliste et historien burkinabé François Bassolet, le français Claude Prieux directeur du Centre culturel Franco-Voltaïque et Alimata Salembéré qui fut la première présidente du festival, le FESPACO donne l’occasion aux Burkinabé d’accéder aux productions africaines qui n’étaient alors pas visibles sur le territoire. Depuis, l’événement est une référence internationale en terme de cinéma.

La compétition se compose de plusieurs catégories de films avec une sélection de fictions et documentaires, longs et courts-métrages, films d’animation, films d’écoles et de série TV. A l’issu de l’événement est décerné le grand prix de l'etalon d’or de Yennenga qui fut notamment attribué à BAARA de Souleymane Cissé (1979), TILAÏ d’Idrissa Ouedraogo (1991), ALI ZAOUA de Nabil Ayouch (2001) FELICITÉ d’Alain Gomis (2017) et tant d’autres grands films qui ont marqué l’histoire du cinéma africain.

Dans la course à l’étalon d’or de cette année, sont attendus les films RAFIKI de la kenyane Wanuri Kahui (Cannes 2018), FATWA du tunisien Mahmoud Ben Mahmoud (Tanit d’or au festival de Carthage 2018), LES ARMES MIRACULEUSES, du camerounais Jean-Pierre Bekolo (étalon d’argent en 2017 avec LES SAIGNANTES), DESRANCES de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré (réalisatrice de FRONTIÈRES) et JUSQU’À LA FIN DES TEMPS, le premier long métrage de fiction de Yasmine Chioukh, la fille du célèbre réalisateur algérien Mohamed Chioukh.

Le FESPACO est aussi l’occasion pour les professionnels de se retrouver au Marché International du Cinéma africain, organisé depuis 1983 en parallèle du festival de cinéma. Le MICA est un réel espace d’échanges entre professionnels favorisant la distribution et la vente à l’international des films africains. En effet le FESPACO ne se veut pas être un simple festival de cinéma mais un haut lieu de valorisation du cinéma du continent notamment avec la création de la Cinémathèque Africaine de Ouagadougou en 1989 à l’occasion de la commémoration du vingtième anniversaire du FESPACO. Cette dernière collecte, conserve et restaure une grande collection de films, en faisant une des structures les plus importantes dans la préservation du patrimoine africain.


Vous pouvez suivre les actualités du festival sur son site officiel et découvrir le programme complet en cliquant ici. On se retrouve le 2 mars pour décrypter le palmarès ensemble.



Laisser un commentaire