Deux films classiques à découvrir cette semaine (Cinewax)

Vous pensiez connaître vos classiques ? Avez-vous regardé du côté des films africains ? Voici deux coups de coeur de la semaine

 

Soleil O (1969 - Mauritanie), Med Hondo

Un immigré africain arrive en France en quête de travail. Il rêve de “la douce France”, et considère les Français comme ses “ancêtres les gaulois”. Il fait rapidement face au racisme et réalise que ses idéaux de fraternité n’étaient qu’illusion. “Soleil O” est le titre d’un chant sénégalais qui conte la douleur des esclaves africains amenés aux caraïbes.

Réalisateur mauritanien, Med Hondo est aussi connu pour être le doubleur officiel français d’Eddy Murphy.


Présentation de Soleil O par Med Hondo au cinéma Le Méliès à Montreuil en 2017

 * * * * *

Ali Zaoua prince de la rue (2001 - Maroc), Nabil Ayouch

Ali Zaoua prince de la rue - Nabil Ayouch

Alie est un enfant qui ère dans les rues de Casablanca avec ses amis Kwita, Omar et Boubker. Les quatres garçons ont pour refuge le port de la ville et Ali rêve de devenir navigateur et de faire le tour du monde. Poétique portraits d’enfants des rues, le film nous fait voir les inégalités sociales présentes dans la plus grande ville du Maroc, tout en gardant toujours le regard plein d’espoir de l’enfance.

Deuxième long-métrage de Nabil Ayouch, il est réalisé avec l’aide de l’association Bayti et les jeunes acteurs du films sont tous (à l’exception de l’un d’entre eux) des enfants des rues.

 

 

Laisser un commentaire