Cinéma burkinabè : il pleure dans mon coeur comme Il pleut sur Ouaga

Il pleut sur Ouaga, réalisé par Fabien Dao en 2017, suit Alpha qui s’apprête à quitter Ouagadougou pour aller rejoindre Cerise, sa bien-aimée française en Europe.
Après la révolution de 2014, le Burkina Faso se relève doucement. Dans l’attente des élections présidentielles et législatives de 2015, les tensions entre militaires, groupes armés et citoyens en colère maintiennent le pays dans une situation instable sur les plans économique, social et sécuritaire.
Alpha a la tête ailleurs, toutes ses pensées sont tournées vers la France où l’attend Cerise. Sa rencontre soudaine avec Leila lui fait prendre conscience de tout ce qu’il va quitter. Que va devenir Ouaga sans lui ?

Photographie extraite du court-métrage “Il pleut sur Ouaga ”

 

Rêves d’amour et de paix

« Ouagadougou quand le temps est sexy, c’est là que ça bite, ça bite partout », annonce la voix off sous une pluie battante dès le début du film.
Voilà la saison des amours qui commence : les températures s’évanouissent, c’est le moment favori des couples, a-t-on l’habitude de dire à Ouaga. Tandis que les célibataires, eux, cherchent à conquérir des cœurs. Alpha lui ne rêve qu’à une seule chose : sa bien-aimée Cerise, qu’il s’apprête à rejoindre en France dans une semaine. Mais sa rencontre avec Leïla sous la pluie lui ouvre les yeux. Alpha, est-il capable de quitter son pays, sa famille, ses amis pour une simple histoire d’amour ? Mais qu’est-ce que le Burkina Faso a à offrir à Alpha mise à part une succession de coups d’État et un avenir incertain ? Hélas, Cerise n’est pas encore dans ses bras et le doux temps des cerises semble si loin…
Sékou, le vieil artiste tiré à quatre épingles, chante pour tenter de maintenir l’ère de la romance. Il joue le maître des cœurs et rafraîchit les sourires en chantant d’un ton optimiste. 
L’intrigue est construite de telle manière que la politique semble être une toile de fond dont les contours restent flous. Cependant, lorsque Alpha questionne son départ, les réflexions sur la dictature, les coups d’États et l’armée nourrissent sa pensée. Pourquoi rester dans un endroit où les citoyens n’ont plus le pouvoir d’agir sur la gouvernance de leur pays ?

  

Il pleut sur Ouaga - Extrait from Don Quichotte Films on Vimeo.

 

Un message politique franc enveloppé dans une comédie romantique

La mention « chasseurs de dictateur » sur le t-shirt d’un des amis d’Alpha peut nous renseigner sur le parti-pris politique du film, dès les premières scènes. Le temps des cerises, c’est aussi le temps de la lutte contre des dirigeants concentrés uniquement sur leurs propres intérêts.
Des phrases, dites en voix off, de la chanson « Le temps des cerises », écrite par Jean-Baptiste Clément en 1866 et mise en musique par Antoine Renard en 1881, servent de transitions aux séquences. Historiquement, cette chanson a aussi servi à galvaniser les combattants réprimés pendant la Semaine Sanglante de Paris en 1871, pendant la Commune.
« Quand vous serez au temps des cerises, si vous avez peur des chagrins d’amour, évitez les belles ! Moi, je ne crains pas les peines cruelles, je ne vivrai point sans souffrir un jour… » Ces paroles précèdent tout juste l’annonce des nouvelles informations par la radio, dans la première scène. L’intrigue du film se passe sous la transition de gouvernance. Les radios n’annoncent pas de bonnes nouvelles venant du camp des militaires du RSP (régiment de sécurité présidentielle) qui ont pris le contrôle du pays, dont Gilbert Diendéré est le chef. La chanson semble être un soutien symbolique accordé aux opposants de Gilbert Diendéré - ancien chef d’état-major particulier de l'ancien président Blaise Compaoré.
Cette chanson est un signal fort qui rappelle que pour les combattants de la démocratie, la lutte n’est pas terminée. 
Cerise, quant à elle, serait-elle un souvenir effacé par une nouvelle cerise d’amour - répondant au nom de Leila - sur laquelle perlent de nouvelles gouttes d’eau ? L’Idylle entre Alpha et sa dulcinée Cerise l’Européenne durera-t-elle toujours ?

La pluie s’annonce, chargée de vent et de cendre...

 

Retrouvez le film Il pleut sur Ouaga sur notre plateforme OAFF (Online African Film Festival) du 15 novembre au 15 décembre 2019 et profitez de plus de 30 films exclusifs sur le thème du rêve africain

https://oaff.cinewax.org/

 

Sidney Cadot-Sambosi, rédactrice Cinewax

Laisser un commentaire