Amine Bouhafa, compositeur franco-tunisien de musique de film, est l’étoile montante du cinéma

Cinq fois primé à l’étranger, il a déjà signé les bandes originales de vingt films et dix-huit feuilletons arabes et étrangers, Amine Bouhafa, trente-trois ans seulement, est un compositeur de génie qui compte dans le rang des artistes dont le cinéma africain et mondial ne peut plus se passer.

 

Le prodige Bouhafa

Cet ingénieur en systèmes d’information diplômé de Télécom SudParis commence à composer pour le cinéma dès l’âge de quinze ans.

En 2014, son talent est remarqué sur la scène internationale lors de la projection au festival de Cannes du film Timbuktu d’Abderrahmane Sissako pour lequel il a composé la musique originale. À ce titre, Amine Bouhafa reçoit en 2015 le César de la meilleure musique originale, le Prix Fespaco de la meilleure musique, et le Grand prix France Musique-Sacem de la musique de film. Il est alors sollicité par le réalisateur malien Souleymane Cissé pour créer la musique de son film O’ka présenté en sélection officielle hors compétition au festival de Cannes de 2015.

Suivront plusieurs collaborations avec des cinéastes tels que le réalisateur tunisien Mehdi Barsaoui et la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania pour La Belle et la Meute. Dernièrement, il a notamment été courtisé par la réalisatrice française Yamina Benguigui pour son dernier documentaire Le dernier poumon du monde.

 

Un compositeur infatigable en pleine ascension

En janvier 2019, Amine Bouhafa est requis pour être jury sous la présidence de Cédric Kahn au 30ème festival Premiers Plans d’Angers.

Le 11 octobre 2019, il fait sensation en assurant la soirée d’ouverture de la 6ème édition des Journées Musicales de Carthage à la Cité de la Culture de Tunis. Dix-sept morceaux, tirés des musiques de films et feuilletons Mizen, Jebal El Halel, Tariki, Grand Hotel, Timbuktu, Bab Khalek, Sah, La totfe2, Harat Yahoud, Ahouda, Kedah, Motos et The Godfather, sont joués.

Son talent désormais reconnu et admiré à l’international, Amine Bouhafa n’a pas pour autant décidé de prendre de repos. Au contraire, il pousse son art en dehors des sentiers battus en signant la musique du film soudanais You will die at twenty (2019) réalisé par Amjad Abou Alala. Le film reçoit le Lion du Futur-Prix Luigi de Laurentiis de la meilleure première oeuvre à la Mostra de Venise en 2019.

Avec le génie d’Amine Bouhafa, la musique de film a encore de beaux jours devant elle…

 

Sidney Cadot-Sambosi, rédactrice Cinewax

2 commentaires

  • Bravo Amine et toute mes félicitations c est un honneur pour nous la tunisie plus de succès niche Allah.

    Tlili
  • Bravo Amine et félicitations pour ce talent mondialement reconnu ! Tout le succès !

    mohamed Khenissi

Laisser un commentaire