La nouvelle plateforme OAFF de films africains arrive ! Cliquez ici

AFRICA MIA, en quête du premier orchestre Afro-Cubain

Réalisé par Richard Minier et Edouard Salier, Africa Mia est un documentaire musical retraçant l’histoire de l’incroyable orchestre malien de musique afro-cubaine des années 1960, “La Maravillas de Mali”. Un groupe historique qui devient rapidement l'emblème des relations entre Cuba et l’Afrique. En 2019, il reçoit le prix Sacem du meilleur documentaire musical.

 

un voyage atypique dans l’espace temps

Africa Mia est une fabuleuse promenade, à la recherche de l'âme de la musique afro-cubaine.

De Bamako à la Havane, les réalisateurs partent sur les traces de septs jeunes maliens en formation musicale à Cuba, qui forment un orchestre fondateur de la musique afro-cubaine, dans les années 1960.

Las Maravillas de Mali, souvent surnommés “Les Cubains” font partie de ces groupes révolutionnaires ayant contribués à l'écriture d’une page de l’histoire de la musique africaine. Une rencontre inattendue entre deux cultures que tout opposait à première vue.

Un peu d’histoire : La Tricontinentale à l'origine de cette émergence musicale

Dans les années 1960, les pays d’Asie, d’Afrique et d'Amérique du Sud luttent pour leurs indépendance. C’est dans ce contexte historique que Cuba organise la Tricontinentale en 1966 ; la conférence des révolutionnaires du monde entier. 82 pays y furent représentés. 


Cuba avait pour but de relancer la dynamique de son pays et des pays voisins par le biais, notamment de la culture. A cette occasion, le pays décide d’offrir des bourses d’études aux artistes le méritant. C’est à ce moment là, que des musiciens maliens issus d’orchestres régionaux sont sélectionnés par les autorités de Bamako et envoyés à La Havane, sous la direction du président malien et panafricain, Modibo Kéita pour y suivre une formation en musicologie.

Un documentaire sous l’oeil bienveillant de réalisateurs passionnés, qui m'a tout de suite propulsée dans le Mali patriotique des années 1960.

Maliens et Cubains, quand l’union fait la force

Nous avons ici le récit de 7 étudiants maliens; Dramane Coulibaly, Khalil Traoré, Bah Tapo, Aliou Traoré, Moustapha Sakho, Salif Traoré et Boncana Maiga, le célébre saxophoniste et banjoïste, s’étant déjà taillé une bonne réputation à l’Ouest du Mali avec le groupe de musique “Negro Band” de Gao. Ces jeunes musiciens quittent leur terre natale au nom de leur passion : la musique. Une musique qui les guidera tout au long de leurs parcours. 

Entre sonorité malienne et harmonie cubaine, une musique nouvelle naît et demeure. Elle prend peu à peu quartier à l’international.

De leur côté, les cubains accueillent avec curiosité et enthousiasme ces derniers, et leur enseigne les merveilles de la musique cubaine tout en prenant compte du savoir acquis et du style prononcé de ces artistes maliens.

De là naît cette incroyable orchestre qui traversera les générations et qui aujourd'hui encore est au goût du jour.

Las Maravillas de Mali m'apparaissent comme la quintessence de la musique afro-cubaine.

Un documentaire qui voit le jour après 18 années de recherches

Richard Minier et Edouard Salier, deux réalisateurs français qui ont pour habitude de mettre en avant des artistes noirs, prennent les routes d’Afrique dans les années 2000, en quête de réunir à nouveau ce groupe mythique pour raconter leur histoire à travers un documentaire. Ce n’est qu’en 2019 que sort officiellement leur pépite cinématographique, produite par les sociétés de production Srab films et off production.

Une œuvre de 1h18 rythmée par une musique envoûtante et des discours inédits qui nous prennent à la gorge. En plus de cela, les musiciens nous transmettent, sans filtre, leurs joies, leurs peurs, leurs insouciances ainsi que leur détermination. Une détermination qui les propulsa au sommet de la gloire.

Africa Mia m’apparaît donc comme LE documentaire musical de l’année à ne surtout pas manquer. Surtout si vous êtes amateur de musique Afro-Cubaine.

Comme on dit en Bambara (dialecte le plus parlé au Mali), A ka nyin dé, puissanci, Mali puissanci… Ce qui signifie : “Le Malien est doué”

Retrouvez Africa Mia en salle de cinéma à Paris dès le 16 septembre 2020.   Personnellement, j'ai adoré.

Séances par ici : Africa Mia en salle.

Soum Gassama-Diarra, rédactrice Cinéwax









English en